Un printemps en Namibie

23 novembre 2008

                                                                                                                                                            

   http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/d/d7/Muybridge_horse_gallop_animated_2.gif

   En route pour

 

Aventures équestres

Guide de safari en Afrique du Sud

Rêveries contemplatives en Afrique de l'Est

Dans l'Afrique resplendissante   Guide en Namibie

Journal de Tanzanie   Sur les pistes du Zimbabwe 

Les vallées du Zambèze et de la Luangwa

Les derniers édens d'Afrique australe

Voyage au Cap-Occidental 


 

                                                                                                                                                                                                                                                                                            

                                                              

                                                                               Chapitre III

Chapitre précédent : Guide de safari en Afrique du Sud

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                       A la fin de mon séjour en Afrique du Sud, Camille est venue me rejoindre pour une semaine de safari dans le lodge où j'oeuvrais comme guide. Après quoi nous nous sommes envolés vers Windhoek où nous attendait notre 4x4 pour une aventure de 9000 kilomètres à travers la Namibie, avec un petit détour par la Zambie, le Zimbabwe et le Botswana.

 

Notre itinéraire (en vert).

La_Namibie_en_4X4

 Départ de Windhoek.

Namibie__1_

Namibie__2_

Randonnée dans le parc Daan Viljoen.

Namibie (15)

Namibie__3_

Gare d'Usakos.

Namibie__27_

Ensablement dans un lit de rivière asséché, sur la route d'Ameib Ranch. Ce n'est qu'à la nuit tombée que nous avons pu faire sortir le véhicule de son ornière.

Namibie__4_

Le chantier au lever du jour.

Namibie__5_

Ameib Ranch.

Namibie__266_

Namibie__61_

Namibie__78_

Philip_s_Cave__Ameib_ranch__Namibie

Le fameux Eléphant Blanc de Philip's Cave.

DSC_0152

Namibie__8_

Namibie__86_

Namibie__260_

Arrivée à Spitzkoppe.

DSC_0180

DSC_0197_b

Namibie__311_

Namibie__11_

Namibie__121_

Namibie__114_

DSC_0259_b

DSC_0263_b

Colonie d'otaries à Cape Cross.

Namibie__13_

Namibie__14_

Namibie__15_

Namibie__230_

Choc thermique dans le ciel de la Skeleton Coast.

Namibie__17_

Ces nuages qui refusent d'avancer dans l'intérieur des terres montrent la rencontre de deux mondes antagonistes : à droite, la sécheresse du désert du Namib, et à gauche, l'humidité de l'Océan Atlantique.

Camping sauvage.

DSC_0474

Namibie__19_

Namibie__20_

Le Welwitschia est une plante endémique du désert du Namib. Véritable fossile vivant, cette espèce pourrait être apparue dans la région il y a 175 millions d'années. Les vieux spécimens seraient âgés de plus de 2000 ans.

Namibie__21_

Namibie__24_

Peintures rupestres de la Dame Blanche datant d'environ 16000 ans.

Namibie__25_

Namibie__26_

Curiosité géologique à Twyfelfontein.

Namibie__27_

Les représentations rupestres de Twyfelfontein ont été gravées dans le grès rouge par les Bushmen (San) il y a environ 5000 ans.

Namibie__28_

Organ Pipes, une petite gorge où l'érosion à façonné la pierre en forme de tuyaux d'orgues.

Namibie__29_

Petrified Forest.

Namibie__30_

Il y a 280 millions d'années, des troncs d'arbres de Dadoxylon (des conifères de la famille des Cordaites qui pouvaient atteindre 40 m de hauteur) ont été emportés par des fleuves en crue et se sont ensuite fossilisés sous la pression de plusieurs centaines de mètres de sédiments.

DSC_0590_b

Springbok

Springbok__Damaraland__Namibie

Sources chaudes à Warmquelle.

Namibie__31_

Paysages du Damaraland.

Namibie__33_

Namibie__34_

DSC_0719_b

DSC_0790_b

Femme Imba dans le Kaokoland.

Namibie__37_

Namibie__36_

Damaraland__Namibie___Hutte_imba_abandonn_e

Arrivée au fleuve Kunene, frontière naturelle avec l'Angola.

Namibie__39_

Agame.

Agame

Camille en train d'enregistrer le fracas des chutes d'Epupa.

Namibie__40_

Namibie__45_

Namibie__41_

Notre campement sur les rives du Kunene, à une centaine de mètres des chutes.

Namibie__44_

Namibie__43_

Baignade interdite : l'eau a des crocs.

Namibie__42_

Vue imprenable du lever de soleil depuis notre terrasse.

Namibie (443)

Namibie__46_

Epupa_falls__Namibie__9_

Namibie__47_

Imbas.

Namibie__86_

Namibie__88_

Namibie__85_

Namibie__89_

Namibie__90_

Camp de Namutoni, sur les lieux d'une ancienne forteresse allemande, dans le Parc National d'Etosha.

Namibie__55_

Hyène tachetée au point d'eau d'Andoni.

Namibie__51_

Hy_ne_tachet_e__parc_d_Etosha__Namibie__2_

Hy_ne_tachet_e__parc_d_Etosha__Namibie__3__d

Gemsboks à l'abreuvoir de Mushara.

Gemsboks, parc d'Etosha, Namibie (4)

Gnou près de Twee Palms.

Namibie__81_

Koudous.

Grands koudous mâles, parc d'Etosha, Namibie c

Grand_koudou_m_le__parc_d_Etosha__Namibie

Bubale du Cap.

Bubale_du_Cap__parc_d_Etosha__Namibie

Couple de lions à Chudop.

Lion_et_lionne__parc_d_Etosha__Namibie__2_

Namibie__60_

Lion__parc_d_Etosha__Namibie__12_

Namibie__59_

Lion__Parc_d_Etosha__Namibie__14_

Lion, parc d'Etosha, Namibie

Quatre espèces animales différentes s'abreuvant côte à côte au même endroit au même moment.

Namibie__63_

Point d'eau de Nebrownii.

Namibie__64_

Namibie__66_

El_phanteau__parc_d_Etosha__Namibie

Point d'eau de Gemsbokvlakte.

Namibie__68_

Eléphants de savane, parc d'Etosha, Namibie

El_phant_de_savane_m_le__parc_d_Etosha__Namibie__4_

 Ecureuil fouisseur du Cap.

Ecureuil_fouisseur_du_Cap__parc_d_Etosha__Namibie__3_

 Jeune gnou.

Namibie__73_

Corbeau pie.

Corbeau_pie__parc_d_Etosha__Namibie

Corbeau_pie__parc_d_Etosha__Namibie__2_

Steenbok.

Raphic_re_champ_tre_m_le__parc_d_Etosha__Namibie

Namibie__80_

Impalas à face noire, endémiques à la Namibie.

Impalas à face noire, parc d'Etosha, Namibie (3)

Outarde à houpette.

Outarde_houpette__d_sert_du_Namib__Namibie

Springboks.

Springbok

Springbok__parc_d_Etosha__Namibie

Chacal à chabraque.

Chacal___chabraque__parc_d_Etosha__Namibie

Point d'eau d'Okaukuejo à la tombée de la nuit.

Namibie__82_

Girafe de l'Angola.

Girafe de l'Angola, parc d'Etosha, Namibie (2)

Eléphant de savane mâle, parc d'Etosha, Namibie (1)

 Sprokieswoud (Bois hanté) où poussent des moringos, ces arbres endémiques à la Namibie que les San appelaient les "arbres à l'envers".

Sprokieswoud__Etosha

Point d'eau d'Ozonjuitji m'Bari, à la limite de la zone ouverte au public dans l'ouest du parc.

Namibie__79_

Camp d'Okaukuejo.

Namibie__1151_

Namibie__1149_

Namibie__84_

Popa falls, dans la bande du Caprivi.

Namibie__91_

Namibie__92_

Traversée du fleuve donnant naissance à l'extraordinaire sanctuaire animalier du delta de l'Okavango, à une centaine de kilomètres plus au sud, au Botswana.

Namibie__99_

Le rarissime hippotrague dans le parc de Mahango

Namibie__93_

Antilope rouanne, plus rare encore.

Namibie__94_

Les rives de l'Okavango dans Mahango. Ce fleuve est le seul du monde à ne pas atteindre l'océan, car ses eaux venues d'Angola se dispersent en delta dans les sables du Kalahari.

Namibie__97_

Fleur de nénuphar.

Namibie__98_

Koudous femelles dans le parc de Bwabwata.

Namibie__100_

Le parc de Bwabwata révèle une autre Namibie, à l'organisation beaucoup plus improvisée que la grosse machine d'Etosha. Le bureau où il fallait aller acheter son autorisation n'était qu'une cabane perdue au bout d'une piste accessible uniquement en 4X4 où nous avons d'ailleurs faillit nous ensabler. Le personnel était très évasif à nos questions, comme s'ils ne connaissaient pas leur parc. La chaleur semblait les ramollir comme de la guimauve. Derrière leur bureau remplis de paperasse et de tampons, ces fonctionnaires nonchalants me faisaient échanger des regards malicieux avec Camille. On se serait cru dans un film.

Comment sont les pistes ? Pas de problème, très faciles (nous nous sommes ensablés deux fois le lendemain)... Peut-on avoir une carte du parc ? Non, on peut juste jeter un coup d'oeil sur la photocopie d'un plan qui doit rester au bureau car c'est la seule qu'ils ont... Où peut-on voir le plus d'animaux ? Les animaux sont partout autour de nous !.. Y a-t-il des panneaux d'indication ? Non, mais de toute façon, il n'y a qu'à suivre la piste... Bref, nous avons compris que nous allions devoir être autonomes !

Le gros avantage des parcs du Caprivi est leur très faible fréquentation. On n'y croise pas plus de 3 ou 4 véhicules par jour, et cela donne l'impression exaltante d'avoir la nature pour soi tout seul. C'est l'Afrique sauvage telle qu'elle l'était au début du siècle avant le tourisme de masse. En plus les paysages sont magnifiques, la faune abondante, le tout pour un prix d'entrée dérisoire. Mais chuuut, ce bon plan doit rester entre nous car il ne faudrait surtout pas que cela change...

 Namibie__103_

Cobes lechwe, des antilopes qui ne vivent que dans les milieux marécageux.

Namibie__104_

Bain de soleil au bord du fleuve Kwando dans Bwabwata. La baignade ne nous tentait pas car nous entendions les hippopotames cachés dans les fourrés sur l'autre rive, et quelques crocodiles devaient bien dormir au fond de l'eau.

Namibie__107_

Au bord de cette courbe du fleuve dénommé Horse shoeen raison de sa forme en fer à cheval, nous avions vu quantité de traces d'éléphants qui laissaient deviner que les proboscidiens venaient s'abreuver ici presque tous les jours. Nous avons donc dressé la table de pique-nique et passé l'après-midi à les attendre. Vers 16h, un premier groupe est sorti du bush à vive allure, nous surprenant en pleine sieste. Nous n'étions qu'à une cinquantaine de mètres d'eux, et une femelle s'est retournée vers nous d'un air menaçant en nous apercevant. Elle nous faisait face avec ses grandes oreilles déployées, mais elle était trop impatiente d'aller boire, et la surprise passée, elle a rejoint ses congénères qui étaient en train de barboter dans le fleuve. D'autres troupeaux d'éléphants sont ensuite arrivés et nous avons pu  assister à leurs bruyantes ablutions.   

Namibie__108_

 Namibie__112_

Namibie__106_

Varan d'eau.

Namibie__110_

Namibie__113_

Bum Hill Campsite est un charmant petit campement où l'on peut passer la nuit sur des emplacements avec douche et terrasse donnant sur les marécages du Kwando.

Namibie__115_

DSC_1440

Namibie__116_

Bureau d'entrée au parc de Mudumu.

Namibie__117_

Bloqués par deux ombrettes africaines en travers de la piste !

Namibie__119_

Namibie__120_

Empreinte de hyène tachetée.

Namibie__123_

Namibie__124_

Namibie__1353_

Quelques pages d'écriture sur les rives du Kwando.

DSC_169

DSC_1689

Namibie__127_

Réveil au bord du Kwando. Toute la nuit, nous avons entendu les grognements des hippopotames et les hurlements des hyènes qui maraudaient aux alentours de notre véhicule, et l'on s'est réveillé plusieurs fois pour enregistrer ces sonorités de l'Afrique sauvage.

Namibie__129_

A la nuit tombée, nous étions en train de discuter à table quand une hyène s'est mise à hurler tout près de nous. Nous avons rangé nos affaires précipitamment pour nous réfugier dans notre donjon car nous n'avions pas vraiment envie d'avoir à faire à elle. La hyène possède l'une des plus grosses pressions de mâchoire du monde animal : 3 tonnes au cm2, comme le requin blanc. Elle n'est battue que par la tortue marine (4 tonnes) et à titre d'exemple, un pitbull reste loin derrière avec ses 500 kg de pression !

Namibie__130_

Arrivée en Zambie.

Namibie__131_

Namibie__136_

Les Chutes Victoria, côté Zambie.

Namibie (1392)

Au fond des gorges où coulent les chutes, l'humidité fait s'épanouir une belle forêt tropicale qui permet une promenade agréablement ombragée.

Namibie__133_

Le pont-frontière entre la Zambie et le Zimbabwe. Des groupes de touristes partent d'ici pour faire du rafting sur le Zambèze.

Namibie__134_

Namibie__135_

Une matinée au "Livingstone Royal Golf & Country Club", dans une ambiance coloniale digne de "Out of Africa".

Namibie__1419_

Namibie__138_

Namibie__139_

Namibie__140_

Safari à dos d'éléphant le long du fleuve Zambèze, dans le parc Mosi-Oa-Tunya.

Namibie__142_

Namibie__143_

Les chutes Victoria côté Zimbabwe.

Namibie__146_

Namibie__145_

Namibie__147_

Namibie__148_

Namibie__152_

Namibie (1480)

Statue de Livingstone, le premier européen à avoir atteint les chutes en 1855. Les autochtones les appelaient alors "mosi -oa-tunya", "la fumée qui tonne", mais l'explorateur leur donné le nom de sa reine, qui est resté depuis.

Namibie__149_

Promenade dans le splendide Victoria Falls Hotel. Bâti en 1904, cet établissement est connu dans le monde entier pour son ambiance "old-fashioned" et son style victorien au luxe sobre et raffiné.

Namibie__153_

Un aussi beau palace contraste avec la faillite économique du Zimbabwe, un pays qui vit ses heures les plus sombres sous la dictature de son président Robert Mugabe.

Namibie__154_

Namibie__155_

La gare de Victoria Falls.

Namibie__157_

Safari dans le Zambezi National Park, à quelques kilomètres en amont des chutes Victoria.

Namibie__158_

La crise que traverse le Zimbabwe fait fuir les touristes, et nous n'avons croisé aucun véhicule dans le parc ce jour-là. Avoir la nature pour soi tout seul, c'estun luxe royal pour nous qui recherchons justement les endroits préservés des hordes de vacanciers, mais c'est un peu triste pour le Zimbabwe. J'ai été obligé d'acquérir des dollars américains au marché noir pour pouvoir payer l'entrée du parc car les touristes ne peuvent payer qu'en devises étrangères. Le dollar zimbabwéen en effet subit depuis plusieurs années une dévaluation démentielle. Personne n'en veut plus, à part certains touristes pour le souvenir d'un billet d'1 milliard de dollars qui ne permettrait même pas de s'acheter une boisson fraîche !

Vervet.

Namibie__159_

Hérons garde-boeuf.

Namibie__162_

Namibie__165_

Namibie__164_

Parc de Chobe, au Botswana.

Namibie__167_

Namibie__168_

Retour en Namibie par le Caprivi.

Caprivi

Namibie__170_

Namibie__169_

La météorite Hoba, près de Grootfontein.

Namibie__171_

Cette masse de 60 tonnes  est surtout composée de fer (82%) et de Nickel (16%). Découverte en 1920 par le propriétaire de la ferme Hoba West qui labourait son champ avec sa charrue à boeuf, elle serait tombée sur terre il y a 80 000 ans. Sa forme plate aurait ralenti sa vitesse en arrivant dans l'atmosphère terrestre, ce qui expliquerait que cette météorite, la plus grosse actuellement connue sur notre planète, ne se soit pas brisée et n'ait pas occasionné de cratère.

Visite d'un élevage de crocodiles du Nil à Otjiwarongo.

Namibie__176_

La peau des reptiles est utilisée pour la confection de chaussures, de ceintures et de sacs à main. La viande donne des steaks dont le goût et la texture ressemblent un peu au poulet. Au delà de dix ans, la peau et la viande sont trop dures pour être exploitée, et les crocodiles sont utilisés pour la reproduction. A cet âge, ils ont atteint leur maturité sexuelle, et les femelles donnent entre 20 et 90 oeufs qui seront incubés artificiellement sous des lampes chauffantes. Le sexe dépend de la température : entre 26 et 30° ce seront des femelles, entre 30 et 34° des mâles.

Les crocodiles du Nil grandissent toute leur vie et certains spécimens peuvent atteindre 6 m de long pour un poids d'1 tonne. Ils vivent jusqu'à 65 ans environ, mais peuvent parfois dépasser 100 ans. Dans la nature, la mortalité est énorme chez les nouveau-nés, et seul 5% environ échapperont à leurs prédateurs (hérons, marabouts, varans, mangoustes, tortues, serpents, poissons).

Peau___crocodile_du_Nil

Les crocodiles du Nil peuvent se passer de boire pendant six mois (notamment dans les oasis asséchées du Mali et du Tchad où quelques spécimens survivent encore) et  dans des conditions défavorables, ils peuvent jeûner durant un an, voire deux pour les grands mâles d'une tonne qui ont de bonnes réserves de graisse.  Bien que se nourrissant à l'occasion de poissons, de batraciens et d'oiseaux, ils préfèrent de plus grosses proies pour éviter de dépenser trop d'énergie et n'hésitent pas à s'attaquer à des buffles, des zèbres, des girafes, des lions ou de jeunes hippopotames.  Charles Guggisberg, dans son livre Crocodiles: Their Natural History, Folklore, and Conservation(1972), mentionne même un groupe de crocodiles tuant un rhinocéros noir femelle dans la rivère Tana, au Kenya. Par ailleurs, plusieurs dizaines d'êtres humains sont tués chaque année en Afrique par les crocodiles du Nil. Au Burundi, un énorme spécimen du Lac Tanganyika surnommé Gustave aurait fait entre 150 et 200 victimes depuis 1995 et n'a toujours pas pu être capturé malgré de nombreuses tentatives.

Mal aimés dans toutes les civilisations (excepté chez les Egyptiens qui les vénéraient), les crocodiles devraient pourtant être bien plus considérés car ce sont d'authentiques dinosaures dont la morphologie n'a pas évolué depuis 65 millions d'années. Victimes de la chasse excessive et de la destruction de leur habitat au profit de l'agriculture, il serait affligeant que ces fossiles vivants disparaissent en quelques décennies par la faute des activités humaines alors qu'ils ont survécu depuis plus de 180 millions d'années. Rappelons qu'en 2008, 160 crocodiles ont été retrouvés morts dans le lit de la rivière Olifants, au parc Kruger, probablement victimes de la pollution des eaux.

Namibie__173_

Waterberg Plateau Park.

Namibie__713_

Namibie__714_

Le plateau de Waterberg n'a été ouvert au public qu'en 1989. Les points d'eau de ce parc national sont tous artificiels. Ils sont alimentés par un pipe-line relié à un puit foré dans la plaine, en contrebas du plateau. Le sable et la roche poreuse du Waterberg ne peuvent en effet retenir l'eau de pluie. Le plateau est devenu un refuge pour des espèces rares comme les rhinocéros noirs et blancs, les antilopes rouannes, les hippotragues, les hyènes brunes. Le parc abrite également des buffles, des girafes, des koudous, des oryx, des phacochères, des impalas, des babouins, des léopards...

DSC_0089

Lors d'une promenade sur les contreforts du plateau, Camille s'approche à quelques pas seulement d'un dik-dik de Kirk qui rumine tranquillement .

Namibie__183_

Avec le céphalophe bleu, le dik-dik est la plus plus petite antilope du monde : à l'âge adulte, elle peut peser seulement 3,8 kg.   

Dik_dik_de_Kirk__parc_du_Plateau_de_Waterberg__Namibie

Daman des rochers.

Namibie__177_

DSC_1700

Namibie__178_

Daman_des_rochers__parc_du_Plateau_de_Waterberg__Namibie__5_

Namibie__181_

Namibie__179_

L'entrée du parc est établie sur le site d'un ancien poste de police allemand dont le bâtiment existe toujours. Le mess est devenu de nos jours un restaurant. Cette immense salle à manger décorée d'élégantes boiseries et de grands lustres en fer forgé vous transporte dans l'atmosphère d'une vielle taverne bavaroise. C'est vraiment une découverte surprenante dans le bush africain. Non loin de là se trouve le cimetière où reposent les soldats allemands morts durant la sanglante révolte des Hereros en 1904.

Empreintes de dinosaure à la ferme d'Otjihaenamaparero.

Namibie__187_

Sur cette photo, je suis agenouillé à l'endroit où un reptile préhistorique, qui était peut-être un Cératosaure, marchait sur la berge d'une rivière ou d'un lac il y a 200 millions d'années. Ces traces dans le sol humide ont ensuite été recouvertes de dépôts argileux puis de plusieurs centaines de mètres de sable apporté par le vent, à une époque où le climat de la région jusque là semi tropical devenait plus sec, ce qui allait mener à la formation de vastes déserts. Sous l'énorme pression exercée par le poids des sédiments accumulés au fil du temps, le sable des couches inférieures s'est transformé en une roche qui a pris le nom de grès Etjo et les empreintes de dinosaures se sont fossilisées.

Exhumées par des millions d'années d'érosion, ces traces font faire au visiteur de passage un émouvant voyage dans le temps. C'est une expérience fascinante que de marcher sur un sol datant du début du Jurassique, à une époque où l'Afrique était encore accolée à l'Amérique du Sud dans un supercontinent, le Gondwana. La surface de grès rouge qui a conservé les empreintes devait longer un point d'eau assez fréquenté par la faune dans un contexte de désertification. On essaye alors d'imaginer les paysages de ces temps anciens, les espèces de plantes depuis longtemps disparues, et ce terrifiant bipède marchant devant nous. Bref, un monde si différent du nôtre et dont nous sommes pourtant issus.

DSC_0153

Si l'on y réfléchit bien, c'est un hasard miraculeux que notre existence sur Terre, qui est insignifiante à l'échelle du temps, coïncide avec l'époque où ce sol préhistorique est exhumé : il y a des milliers d'années, les empreintes étaient encore ensevelies, et dans quelques millénaires, elles seront détruites par l'érosion.

Ceratosaurus_nasicornis

Le cératosaure était un carnivore qui pouvait mesurer jusqu'à 6 mètres de long pour 3 mètres de haut et qui devait peser entre 500 et 1000 kg. Il était pourvu de dents et de griffes redoutables. Ses longs postérieurs musclés lui permettaient de chasser les herbivores les plus rapides.

 

Namibie__185_

Camping sauvage dans la région des monts Erongo.

Namibie__188_

Namibie__189_

Désert du Namib.

Namibie__197_

Swakopmund.

Namibie__190_

La ville fondée par les Allemands en 1893 a gardé certains bâtiments au style typiquement germanique : encore un de ces amusants contrastes qui caractérisent la Namibie.

Namibie__193_

Une église à l'architecture rococo qui n'était pas sans me rappeler le Tyrol.

Namibie__192_

Namibie__191_

Namibie__1581_

Namibie__194_

Comme ce chalutier échoué sur la Skeleton Coast, d'innombrables navires se sont brisés sur les côtes namibiennes.

Namibie__195_

Depuis les galions portugais du 15 ème siècle, les marins ont toujours redouté cette côte brumeuse à la houle puissante et aux courants assassins. Prisonnier entre les eaux froides de l'océan et le plus vieux désert du monde, le Namib, aucun naufragé n'aurait pu survivre dans ce milieu dépourvu d'eau douce.

Namibie__196_

Paysage du Khomas Hochland.

Namibie__198_

Kuiseb Canyon.

Namibie__200_

Namibie__202_

Namibie__1621_

Kuiseb_canyon__Namibie__3_

Namibie__203_

Namibie__204_

Namibie__205_

DSC_0384_b

Le lieu-dit Solitaire, qui porte bien son nom.

Namibie__207_

DSC_0397

Sesriem canyon.

Namibie__211_

Le site doit son nom aux colons afrikaners qui avaient besoin de 6 (ses en afrikaans) longueurs de lanières (rieme) pour puiser l'eau du canyon et abreuver les boeufs tirant leurs chariots.

DSC_0429

DSC_0465

Pigeon roussard.

DSC_0495

DSC_0502

Namibie__209_

Désert du Namib-Naukluft.

Parc_du_Namib_Naukluft__Namibie

Les plus hautes dunes du monde à Sossuvlei.

Namibie__212_

Le sable de ces dunes est originaire du désert du Kalahari. Depuis des millions d'années, il est charrié par la rivière Orange jusqu'à l'océan, plus au sud, d'où il remonte ensuite le long de la côte namibienne avec le courant de Benguela qui arrive de l'Antarctique. Emporté par les vents d'ouest sur une centaine de kilomètres à l'intérieur des terres, il s'accumule ainsi dans la cuvette de Sossusvlei, créant de magnifiques dunes de 350 m de hauteur.

Dune_45__parc_du_Namib_Naukluft__Namibie

Ascension de la dune 45.

Namibie__214_

Namibie__215_

Namibie__216_

Namibie__217_

Gemsbok__d_sert_du_Namib__Namibie__9_

Gemsbok__d_sert_du_Namib__Namibie__5_

Autruche_australe_m_le__d_sert_du_Namib__Namibie__2_

Dead Vlei.

Namibie__223_

Namibie__228_

Les arbres morts dans ce désert ont des ombres bien étranges !

Namibie__225_

Namibie__227_

Namibie__224_

Namibie__226_

Dead_Vlei__parc_du_Namib_Naukluft__Namibie__7_

Dead_Vlei__parc_du_Namib_Naukluft__Namibie__6_

Dead_Vlei__parc_du_Namib_Naukluft__Namibie__5_

Namibie__230_

DSC_0894

Gemsbok__d_sert_du_Namib__Namibie

Namibie__231_

Tisserin à tête rousse.

Tisserin___t_te_rousse__d_sert_du_Namib__Namibie__2_

Moineau du Cap.

Moineau_du_Cap__d_sert_du_Namib__Namibie

Namibie__232_

DSC_1024_b

Duwisib Castle.

Namibie__233_

En 1908, l'aristocrate allemand Hansheinrich von Wolf fit construire ce manoir fortifié où il vécut avec sa femme pendant 5 ans avant de retourner en Europe en 1914.

Namibie__1926_

DSC_1132_b

Rencontre avec les chevaux sauvages du Namib.

Namibie__2047_

Namibie__234_

 

Voir également :

Aventures équestres

 

Bannière

 

Namibie__235_

Lüderitz.

Namibie__237_

DSC_1480_b

Hans Goerke, un ancien officier de l'armée coloniale impériale devenu un magnat du diamant, se fit construire cette confortable demeure en 1908.

Namibie__236_

Namibie__238_

Namibie__239_

Namibie__240_

Rat__d_sert_du_Namib__Namibie

Giants playground, le terrain de jeu des géants qui n'ont pas rangé leurs jouets.

Namibie__241_

Kokerboom Forest.

Namibie__242_

Namibie__244_

Namibie__245_

Namibie__243_

Namibie__246_

Namibie__32_

 

 

Pour continuer l'aventure :

 

Rêveries contemplatives en Afrique de l'Est

R_veries_contemplatives_en_Afrique_de_l_Est

                                                                                        

                                                                     

Posté par Emmanuel THERET à 01:28 - Commentaires [10] - Permalien [#]